Notre association promeut toutes les formes de compétences et d'intelligences qu'elles soient individuelles ou collectives. La notion de compétence fait référence ici à la valeur intrinsèque de chacun et s'inscrit dans une démarche d'ouverture, de bienveillance et d'esprit positif qui est l'un des piliers de la charte du réseau.

Un projet ambitieux dont l »objectif est l »installation dans l »Atlas du premier observatoire à long terme de l »environnement atmosphérique et climatique de fond. Un axe de recherche scientifique et formation sur l »environnement atmosphérique sera alors développé dans plusieurs universités Marocaines.

Le changement climatique affectera considérablement l »environnement du bassin Méditerranéen au XXIème Siècle. Savoir anticiper ces changements par une politique de prévention et d »adaptation est essentiel mais les choix doivent être pris à partir de connaissances scientifiques solides. La validation de modèles de prévision climatiques nécessitent d »être validés à partir d »observations. La côte Sud du bassin Méditerranéen ne dispose à l »heure actuelle que de très peu d »observations de la composition atmosphérique et de son évolution. Le présent projet propose d »engager, dans le cadre d »une initiative internationale, les premières mesures de composition chimique de l »atmosphère à partir d »un site loin de sources de pollution. Les observations des propriétés physiques, optique et physique de l »aérosol permettront de comprendre les sources avec une vision régionale voir globale. L »installation de cette station devrait permettre un transfert de savoir-faire vers des équipes scientifiques Marocaine et faciliter leur intégration dans un contexte international.

Les objectifs du projet peuvent être résumés en deux parties : La connaissance de la composition atmosphérique et des facteurs influençant sa variabilité est essentielle pour valider les modèles de prévision du climat et de la qualité de l »air. Les observations faites loin des sources de pollution, à partir de zones de montagne permettent d »avoir accès à une vision régionale de la pollution qui est essentielle pour ces modèles. C »est le cas des particules d »aérosol qui pourtant jouent un rôle important sur le bilan radiatif de la terre via des mécanismes extrêmement complexes et mal appréhendés. Les inconnues d »importance liées à ces questions restent la quantification des sources en particulier pour l »aérosol organique secondaire, la distribution verticale des propriétés microphysiques et radiatives de ces aérosols, la quantification des flux de masse entre la couche limite et la troposphère libre, l »activation des particules pour la formation des nuages et l »établissement de bilans à l »échelle régionale. Le suivi temporel et spatial des propriétés optiques, physiques et chimiques des particules est à la base de cette connaissance. L »absence de données suffisantes et pertinentes, acquises de manière continue et homogène, sur les propriétés des aérosols est reconnue par la communauté scientifique comme un déficit majeur dans notre système d »observation de l »atmosphère. Do they want the author’s contact information to www.customwritingassistance.com/ appear on the work, or do they read blind submissions. La côte Sud du bassin Méditerranéen ne dispose à l »heure actuelle d »aucune série temporelle d »évolution de cette composition en particulier pour les aérosols. L »objectif du projet est donc, dans le cadre d »une initiative internationale,

  1. de procéder à l »installation d »une station de mesures d »aérosols atmosphériques dans l »Atlas. Ceci permettra, en premier lieu, de documenter la variabilité des propriétés physiques, optiques et chimiques de l »aérosol afin d »en identifier les sources et les mécanismes de transport (fraction des sources primaires, secondaires, anthropiques, naturelles, identification des zones potentielles d »émission et impact)
  2. de pérenniser cette station pour des mesures sur le long-terme. Cette station qui, à court terme, aura vocation à intégrer le réseau international GAW de l »Organisation Mondiale de la Météorologie, documentera la variabilité atmosphérique du Sud du Bassin Méditerranéen. La station fonctionnera sur des bases de très haute qualité des mesures et aura vocation à devenir un site instrumenté attractif pour l »ensemble de la communauté scientifique marocaine et internationale.

Ci-contre, les stations du GAW (Global Atmosphere Watch), à noter que la station de Tamanrasset n »est plus réellement fonctionnelle. Source : GAW Report N° 207 (WMO, 2012)

Ce projet porté par l »Université Mohammed V de Rabat avec le soutien de :

  • Dr. Abdelwahid MELLOUKI : Institut de Combustion, Aérothermique, Réactivité et Environnement (ICARE, UPR 3021 du CNRS/OSUC-Université d »Orléans)
  • Prof. Hartmut HERRMANN : L »Institut für Troposphärenforschung (TROPOS, Leipzig)
  • Prof. Paolo LAJ : Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l »Environnement (LGGE, Grenoble)
  • Dr. Christian GEORGE : Institut de Recherches sur la Catalyse et l »Environnement de Lyon (IRCELYON)
  • Prof. Alfred WIEDENSOHLER : L »Institut für Troposphärenforschung (TROPOS, Leipzig)
  • Profs. A. POURMAND and Joseph M. PROSPERO: Division of Marine and Atmospheric Chemistry & The Cooperative Institute for Marine and Atmospheric Studies (CIMAS).

.

Laisser un commentaire