Notre association promeut toutes les formes de compétences et d'intelligences qu'elles soient individuelles ou collectives. La notion de compétence fait référence ici à la valeur intrinsèque de chacun et s'inscrit dans une démarche d'ouverture, de bienveillance et d'esprit positif qui est l'un des piliers de la charte du réseau.

 Vendredi 19 Février 2016

Le pôle économique et juridique de l’association réseau des compétences franco-marocains centre val de Loire représenté par Madame LAGDANI Loubna , a participé à l’atelier retraite qui s’est déroulé au Maroc, en présence de Mr Anis BIRROU, Ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Mme Mbarka BOUAIDA Ministre déléguée auprès du Ministre des affaires étrangères et de la coopération , ainsi que des représentants des institutions marocaines(fondation Hassan II, CNSS…. )

La participation à cet atelier a été concrétisée suite à notre désignation par le Consulat Général du Maroc à Orléans comme représentant et porte parole des retraités marocains de la région Centre Val de Loire

L’atelier avait pour mission de traiter les points suivants :

  • La situation des anciens travailleurs migrants logés dans les foyers et les résidences sociales
  • Les statuts régissant les droits des retraités marocains (législations en vigueur, tendances des évolutions et des contextes législatifs en France et au Maroc, etc. ) 
  • Les difficultés d’applications, au niveau  juridique (évaluation des degrés de performances), et comportemental (les comportements des retraités marocains de France et la nécessité d’adaptation permanente avec leurs situations), 
  • L’impact du décret du 8 octobre 2015 applicable à partir du 1er Janvier 2016 relatif à l’aide à l’insertion sociale dans le pays d’origine et qui peut substituer à l’ASPA (Allocation spécifique pour personnes âgées), analyse des risques et répercussions sur les droits sociaux en France,
  • Le rôle des associations installées en France proches du terrain dans la transmission de la réalité

Du coté pôle juridique RCFM, nous avons formulé une requête sollicitant l’état Marocain à revoir la convention Franco-marocaines concernant la domiciliation fiscale des retraités marocains de France , ainsi qu’une mise en garde au sujet de la nouvelle allocation d’insertion sociale du décret du 1er Janvier 2016, remplaçant l’ancienne allocation spécifique pour personnes âgées(ASPA) pour ceux qui vont rester au Maroc plus de 6 mois , ce qui va balayer tous leurs droits en France (Aide au logement, Aide personnalisée d’autonomie , couverture maladie universelle…. Obsidian literature in the african diaspora acknowledged by the national endowment of the arts as one of the premier journals dedicated to africa and african more about the scribbler diaspora literatures. )

A la fin de l’atelier, des préconisations ont été notées :

  • Le renforcement de l’accompagnement des retraités en France et au Maroc afin d’assurer l’accès aux droits et l’insertion sociale
  • La révision des conventions bilatérales notamment en matière de domiciliation fiscale et de la sécurité sociale
  • La mise en place des référents afin de créer des liens entre les acteurs sociaux en France et les institutions au Maroc

Néanmoins une question reste en suspend, faut il inciter et accompagner nos retraités vers un retour au pays au risque de rompre tout lien avec la France, et perdre tous leurs droits sociaux, ou les encourager à faire encore preuve de résistance afin de conserver leurs droits malgré les problématiques et les difficultés juridiques liées à ces droits, en particulier les conditions d’attribution des aides complémentaires de la retraite et toutes les dispositions relatives au système de la santé ?

 

.

Laisser un commentaire